Le projet

Désireux d’allier son goût pour l’aventure et l’importance de l’éducation aux enjeux climatiques, Nollan est parti pour un tour de France à vélo. Le but : réaliser des interventions dans les écoles, collèges et lycées. Ces interventions en milieu scolaire ont permis de tester les premières versions des kits pédagogique et de sensibiliser près de 2000 élèves !

Durant le tour, Nollan donnait régulièrement des nouvelles de son périple sur Facebook et Instagram.

 

Témoignage, clap de fin

Cette rentrée des classes sonne la fin du Tour Éduclimat ! Je pensais sillonner la France durant neuf mois et je n’en aurai finalement réalisé que le tiers. Un mélange de fierté, d’humilité et de gratitude me traversent aujourd’hui. La fierté d’avoir réussi à dépasser le déni, la colère et la tristesse du constat climatique et social avant de passer à l’action. La fierté d’avoir vu ce fameux « déclic » dans les yeux de certains jeunes, qui m’ont surpris par leur créativité et leur résilience, et m’ont donné la force de pédaler jusqu’à l’école suivante. L’humilité devant l’immensité et la complexité des enjeux qui nous font face. L’humilité devant la réalité du travail d’enseignant.e, à l’heure des smartphones et de l’hyper-connexion. L’humilité devant le voyage à vélo au long cours et l’énergie qu’il requiert. Enfin, une immense gratitude. Ce tour n’était qu’une « vitrine » et moi un simple « messager » d’un excellent travail réalisé par les membres de l’association Avenir Climatique et du projet ÉduClimat. Ma prise de conscience, la découverte de personnes engagées et engageantes, ce tour. Je leur dois tout. De la gratitude pour Frédéric, Émilie, Nadia, Patricia, Julie, Jany, Sophie, Laurine, Sylvestre, Julien, Jeanne… et tous les incroyables professeurs que j’ai rencontré, qui m’ont accueillis dans leurs classes et sous leurs toits. Chacun.e avec leurs styles d’enseignement et leurs univers propre, ils m’ont fait grandir. Pourquoi s’arrêter sur une si belle lancée ? Tout s’est enchainé très (trop?) vite pour moi. Le sentiment d’ « urgence à agir » m’a poussé à me lancer du jour au lendemain dans un très long périple. Celui-ci aura finalement été si riche et intense qu’il m’a rapidement permis d’identifier les limites de mon action. Une sensibilisation réussie nécessite une répétition et un suivi dans le temps, quoi de mieux qu’un.e enseigant.e formé.e à ces enjeux pour les élèves ? Et maintenant ? Le projet Éduclimat continue avec de nouvelles perspectives pour la rentrée. Pour ma part, je souhaite prendre un peu de recul sur ces enjeux et retrouver une stabilité que j’avais perdu ces derniers mois/années. De belles opportunités naissent suite à ce tour, de nouveaux défis et toujours autant de motivation.